Religions, déception et réflexions sur ce qui les unit

La découverte des différentes religions et spiritualités était un objectif de ce tour du monde. A ce niveau, depuis le départ nous sommes gâtés.

Judaïsme, christianisme, islam, hindouisme, bouddhisme … sans oublier toutes les variantes de ces différentes religions : qu’est ce qui est semblable entre un juif rigoriste orthodoxe et les juifs libéraux au niveau religieux ? On trouvera le même fossé entre le soufisme et les fous de dieu sunnites.

Pour le coup, je dois bien avouer que je suis déçu. En effet, je m’attendais à découvrir des points que j’avais occultés au cours de mes cinquante petites années de vie. Pour le moment ce n’est pas le cas. Bien sûr, j’ai ressenti plein de choses, de l’intensité, des vibrations, de l’énergie à plusieurs moments. Je pense à Jérusalem dans plusieurs lieux Saints (juifs et chrétiens), en Iran à Ispahan (à la fois dans une mosquée et aussi en écoutant des moines chanter dans une église Arménienne) et en plein Himalaya au lever du soleil juste à côté d’un temple Bouddhiste.

Mais bon, si je ne suis guidé que par « l’émotion », je fais fausse route.

Alors, cela me questionne toujours de voir toutes ces personnes croire avec certitude : mais qui a raison au fond ? En réalité ce n’est pas la bonne question, ce serait plutôt : qu’est ce qui unit tout ce monde ?

1er point : toutes ces personnes (juste quelques milliards sur Terre !) croient en Dieu ou des Divinités. Là, je vois venir les puristes et dire : oui mais le monothéisme c’est une avancée majeure par rapport au polythéisme. Et une religion révélée c’est un plus, etc.

Ce qui est sûr pour les croyants, c’est que Dieu (ou les divinités supérieures) sont à l’origine de tout, sauf chez les bouddhistes, chez qui c’est plus complexe (ou plus simple).

2ème point : lorsque l’on entre dans un lieu saint de toutes les religions rencontrées, il se dégage une ferveur ou une atmosphère très proche, à la fois de prière, de dévotion, de coutumes, de pratiques, de codes…. c’est même assez troublant. Ce fut le cas à Jérusalem pour les juifs et les chrétiens, à Chiraz en Iran dans un lieu saint très important du chiisme, comme dans un temple hindou en Inde, sans oublier le Stupa de Bodenath à Katmandou.

3ème point : chaque religion pense détenir LA vérité… ce qui se conçoit, sauf lorsque l’on part en guerre ou en croisade pour convertir les mécréants. Là, cela devient un vrai problème et même les bouddhistes ne sont pas épargnés (le massacre et le déplacement des Rohingyas -musulmans- en Birmanie est soutenu par des bouddhistes extrémistes).

4ème point : dans ce que nous avons vu, observé, les religions sont bâties sur un mode patriarcal. Et la place de la femme est reléguée à un niveau inférieur. Combien de lieux visités où les femmes sont séparées des hommes, doivent se vêtir différemment et parfois sont interdites d’entrée dans un lieu saint, si elles sont impures (dans 2 temples hindous). Allez, je me permets un raccourci rapide : ce sont les hommes qui sont à l’origine des religions et ils ont fait à l’image de leur époque. Les femmes n’exerçaient pas le pouvoir et cette vision patriarcale perdure et traverse les siècles.

5ème point : autre élément frappant : partout (sans exception) une majorité de jeunes s’éloignent de la religion. Ceux qui restent sont les jeunes croyants convaincus, parfois purs et durs et ils savent pourquoi. Dans les religions en perte de vitesse, ils sont le renouveau et sont plus radicaux.

6ème point : l’autre élément tout aussi marquant est celui corrélé avec l’accroissement du niveau de vie. C’est un fait : dès que le niveau de satisfaction matériel est là, les religions sont en perte de vitesse. J’y vois plusieurs explications : d’autres dieux matériels (argent, possessions, loisirs…) procurant un plaisir immédiat se sont substitués à l’ancien, plus exigeant et apportant moins de rétribution instantanée. De plus, le développement et le progrès scientifique ont permis à l’Homme de maîtriser un peu mieux sa destinée. Là où les religions apportaient une explication, maintenant c’est inutile. Bien sûr, il est possible que l’être humain fasse fausse route et qu’en réalité il finisse par se prendre pour Dieu.

L’existence de Dieu semble une évidence pour certains. Parfois des raisonnements étonnants existent : je me souviens de ce prêtre lorsque j’étais enfant qui nous démontrait l’existence de Dieu de façon imparable. Il nous disait que l’on pouvait observer -prouver- son existence au travers des bâtisseurs de cathédrales. En effet, elles sont si belles et ont demandé tant d’énergie que seul Dieu pouvait en être à l’origine. Je pense que ce prêtre n’avait pas voyagé et observé les si belles réalisations partout dans le monde. Je confirme qu’il existe de si belles synagogues, mosquées, temples, comparables à nos belles cathédrales. Les taquins me diront que Dieu peut très bien prendre des formes différentes et qu’au final c’est la même essence.

Je termine par un point qui me frappe et que nous connaissions en occident. Dans de nombreux lieux et situations, le recours à Dieu, aux Saints ou aux Divinités, apparaît comme une protection. Un exemple tout simple, que ce soit en Inde ou au Népal (pays oh combien dangereux en voiture), les automobilistes recourent à des images, objets pour se prémunir de tout malheur (des statuts de Ganesh ou des moulins à prière ornent les tableaux de bord, comme le médaillon de St Christophe à l’époque). J’ai à l’esprit, ce chauffeur qui nous conduisait d’une ville à une autre en Inde. A un moment donné, en pleine campagne, il s’arrête sur une deux fois deux voies. Là se trouve des dizaines de voitures garées n’importe comment et une sorte de temple dédié à la protection des automobilistes. Il s’y rend pour faire une prière et une offrande (il y a toujours un rapport à l’argent). En l’attendant, j’observe ceux qui en sortent et je suis inquiet pour leur sécurité. Ils traversent cette route dangereuse sans regarder à droite et à gauche, alors que de gros camions arrivent. Plusieurs auraient pu se faire écraser….. mais non, ils sont protégés parait-il (d’après notre chauffeur) ! Je laisse chacun se faire son opinion, sur faut-il mieux regarder avant de traverser la route et/ou avoir confiance dans sa destinée.

Allez, je vais continuer à poursuivre mon exploration et nous verrons dans quelques semaines si je partage de nouvelles découvertes sur le sujet 😉

1 commentaire sur “Religions, déception et réflexions sur ce qui les unit

  1. J’ai lu ce texte avec beaucoup d’intérêt. Merci Eric. Je ne suis pas sûre que tu fasses fausse route quand tu parles d’émotion. Est-ce que justement ce qui unit les religions n’est pas ce qui nous touche au très profond de nous, au lieu justement de notre lien au Tout Autre, ce qu’on pourrait appeler notre âme et qui est ce qui vient d' »ailleurs » et qui serait commun à tous et nous unit? A approfondir… En tout cas voilà ce qui me vient en te lisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *