Inde, premières impressions

Les conditions de notre arrivée à Delhi n’étaient pas optimales et en même temps cela n’a pas été un choc.
Nous arrivions de Téhéran, ville très bruyante, polluée et à la circulation anarchique. Bref, nous étions vaccinés.
En revanche, nous plongeons dans un monde ultra coloré après un monde en -très- noir et gris. On se sent tout de suite pris par une certaine énergie, voire un tourbillon.

Le premier soir, dans cette gare de Delhi à attendre notre train de nuit, nous étions en avance et nous pouvions contempler une grande fresque vivante. Que de monde (comment tous ces gens vont arriver à monter dans le train ?) et de situations variées ! Des gens qui mangent par terre (nous aussi mais assis sur nos sacs à dos), d’autres qui dorment, des vendeurs, des mendiants, des animaux errants dont des rats, de la publicité à fond et aucune indication sur les wagons lorsque le train arrive. D’ailleurs les indiens sont aussi perdus…. il y a un grand mouvement de foule sûrement lié au train inversé. On passe même au milieu de militaires en armes qui prennent le train… avec un chargement colossal à embarquer. Ils dormiront à même le sol dans un fourgon à bestiaux. Un jeune homme déjà installé, aura la gentillesse de descendre du train et de nous accompagner pour trouver notre emplacement.
Bienvenue en Inde, nous sommes loin des circuits organisés un peu aseptisés. Là, l’air est difficilement respirable et on commence à avoir très chaud.
On y est et on se demande ce qui nous attend…..

Bon c’est un vrai patchwork, des contrastes à tous les coins de rue, les sens -obligatoirement – en éveil, sinon on se fait écraser et puis on à aussi envie de tout capter.

Procédons par étapes :

Les lieux : c’est tout simplement magnifique et le Rajasthan mérite bien sa réputation.

Les couleurs : elles sont partout et semblent illuminer la vie des gens. Dans des quartiers très pauvres on voit passer des princesses en sari, juste belles et radieuses. Elles peuvent avoir pour monture une petite moto.

La religion : omniprésente avec des temples ou de petits lieux de dévotion partout. Les enfants, les adultes s’y arrêtent, font des offrandes….

Les gens : dernier point qui constitue une petite déception pour le moment. Bien sûr nous pouvons demander des infos et être aidés si nous le voulons. C’est plutôt correct, mais nous venons d’Iran où c’était exceptionnel. La comparaison est un peu rude. Le point gris c’est la nature des relations. 100% des personnes qui viennent nous voir le font de façon intéressée. Même si nous le savons ce n’est pas cool. Un coup le gars nous montre une photo de lui avec un animateur télé français et nous propose ensuite de venir dans son magasin de peintures, un autre nous raconte ses études à Brest (est-ce exact ?) et me propose ensuite de me confectionner un costume (bien sûr, il m’aura fait des compliments sur ma stature), nous en jouons aussi mais on repassera pour la relation authentique. Un français installé depuis 12 ans, nous disait que toutes les relations qu’il a sont biaisées et il en était désabusé. Bien sûr généraliser serait une erreur et en France aussi les personnes peuvent être intéressées, à ce point ?
Sans oublier les arnaques permanentes, pour le coup nous commençons à avoir un peu de bouteille….. Et à nous faire avoir pour de petites choses sans grande importance. Le sport national ce sont les commissions : je te rends un service et je prends ma commission, mais rien ne se dit et cela se fait dans ton dos.

Propreté et écologie : je sors le double joker pour ne pas avoir à répondre à la question ou être très désagréable.

Pauvreté et richesse(s) : l’Inde est en pleine mutation depuis une vingtaine d’années et l’ultra modernité côtoie la plus grande pauvreté. Au delà des très riches, on voit apparaître la « middle class » et ils seraient un peu plus de 200 millions. Ils consomment, voyagent et représentent environ 80% des touristes internes…. il étaient 20% il y a 10 ans sur certains lieux touristiques. Au delà des personnes dans l’extrême pauvreté (qui dorment sur le trottoir), le nombre de personnes en situation précaire saute aux yeux.

Pour terminer, l’Inde ce sont les sourires des enfants, leur accès plus facile… mais aussi une séparation franche entre les hommes et les femmes. Il semblerait que chez les jeunes cela évolue. On sait aussi que la condition de la femme est clairement à améliorer.

Allez, à suivre une prochaine fois, nous continuons notre immersion en terres inconnues…..

 

Ps côté logistique : pour l’instant nous trouvons à nous loger, grâce à la sagacité d’Élisabeth. Internet et les bons plans n’ont plus de secrets pour elle et la prise de risque -la veille souvent- paie à chaque fois. C’est excitant et nous avons quelques surprises… (+ et -).

Ps 2, côté nourriture et eau : hum c’est bon et nous faisons des découvertes. Dans certains endroits, le recours au Coca ou Pepsi nous rassure….. Pour l’eau nous sommes très vigilants mais le risque zéro n’existe pas.

2 commentaires sur “Inde, premières impressions

  1. Notre pays de cœur plein de contrastes mais si attachants.
    Profitez !
    Prends soin de ton dos Eric Le Népal t attend
    Des baisers à tous les 3
    Geraldine et Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *