Iran, sous son charme mais aussi terre des droits -exclusifs- de l’homme !

Comment parler objectivement d’un pays ou d’une personne lorsque l’on est sous le charme ?

C’est un peu ce qui nous est arrivé pendant ces trois semaines. Ce n’est pas un tropisme ou un biais cognitif qui nous plongerait dans l’erreur.

La réalité c’est que nous avons été touchés par de si nombreuses personnes rencontrées. Souvent des femmes, qui venaient à la rencontre d’Elisabeth et Coline et qui en très peu de mots, juste par attentions, regards, sourires, arrivaient à faire passer beaucoup de choses. Nous sentions chez elles une soif de découvrir, de parler, c’était très beau. Chez les hommes, ce sont des services rendus, des propositions d’aide ou de la présence lorsque nous avions besoin.

Je pensais (ah les préjugés !) que quarante années de théocratie auraient vidé ce pays de sa substance, de sa vitalité, au niveau culturel et du raffinement par exemple. Il semblerait que l’âme de ce pays traverse les époques et résiste aux affres des diverses dictatures (appelons un chat un Shah, et un Mollah peut en cacher un autre -ils se ressemblent tous-).

Alors bien sûr je ne vis pas dans ce pays et ma vision de touriste moyen (tout de même bien immergé dans des endroits avec aucun touriste), est obligatoirement biaisée. Tout est fait -volontairement ou involontairement- pour que l’on se sente bien et surtout que l’on dise du bien de l’Iran.

Il reste que même dans le métro bondé de Téhéran à 7h30 du matin, c’est un religieux qui laisse sa place à Coline, avec son gros sac à dos. Indéniablement, il y a un savoir vivre et un accueil de l’autre qui dépasse les idéologies et les préjugés. Dans les mosquées ou les lieux Saints, nous avons senti de la bienveillance à notre égard, probablement pour nous présenter une vision de l’Islam positive (c’est possible). Nous n’avons jamais ressenti d’agressivité ou entendu de propos contre les non-musulmans.

Alors, je pourrai vous conter un peu plus les délices et avantages de ce pays, mais nous ne sommes pas dans le monde de « Oui-Oui » où tout serait merveilleux.

Ayant très longtemps soutenu Amnesty International, je me suis plongé dans le rapport annuel concernant l’Iran. Nous sommes dans une théocratie et les lois sont très dures dans certaines situations. Pour la peine de mort, l’Iran serait dans le trio de tête pour les exécutions (des mineurs sont aussi exécutés). La liberté de la presse est bafouée et le pluralisme politique est à géométrie très variable, puisque c’est un groupe de personnes autour du guide suprême qui a le dernier mot, lorsque le parlement vote une loi ! Les opposants politiques à l’étranger sont fréquemment victimes du terrorisme d’état et les mouvements universitaires sont très surveillés. La police cybercriminelle tente de contrôler ce qui se passe sur les réseaux. La censure est forte et lorsqu’une information contre le pouvoir circule, il se raconte qu’internet devient très lent. Quant aux arrestations arbitraires, elles existent et les procès sont considérés comme inéquitables.

Par provocation, je dis aussi que l’Iran est la terre des droits de l’homme….. la femme y est considérée comme inférieure et ce, à de nombreux endroits (par la loi) et en pratique dans la société. En clair, elle ne vaut que la moitié de l’homme et encore. Par exemple, si elle est victime d’un viol, sa plainte et son témoignage ne seront pris en compte que si deux hommes veulent bien témoigner avec elle. Et en cas d’adultère une femme risque la lapidation et l’homme concerné uniquement des coups de fouet. C’est la théorie mais cela peut arriver.

Certes, on s’aperçoit que chez les jeunes femmes, dans les grandes villes et dans les milieux aisés, des libertés se prennent et ce mouvement est soutenu par de jeunes hommes. Heureusement,  dans ce pays elles ont du caractère (on a pu le constater) et de plus en plus de jeunes femmes défient le pouvoir en ôtant leurs foulards (cf les réseaux sociaux).

Je me suis aussi posé la question de l’opportunité de venir dans un pays, tel que je le décris dans cette dernière partie. Justement,  c’est aussi pour apporter un peu du monde extérieur à tous ceux qui en sont avides.

Nous encourageons vivement ceux qui veulent se rendre en Iran à le faire. C’est une fenêtre qui s’ouvre pour eux et cela ne sert en aucun cas le régime en place, au contraire. De plus et c’est trivial, comme je l’ai déjà évoqué, en ce moment le coût de la vie pour les étrangers est très très compétitif (leur devise a été divisée par 4 face à l’euro et au dollar).

Nous repartons nourris de tant de choses, rencontres, beautés, cultures, odeurs et bruits/silences, que nous sommes enivrés et aussi un peu tristes pour ce pays en souffrance.

Et là, je n’hésite pas à dire que ce sont leurs dirigeants qui sont responsables de la situation actuelle. Ils ont vraiment tout pour devenir un pays prospère. Pourquoi sont-ils si entêtés sur le nucléaire (militaire bien sûr) et les missiles balistiques ? Les Barbus ne valent pas mieux que l’homme à la mèche blonde peroxydée !

PS, dernière minute : en partage, ce plaisir que j’ai eu aujourd’hui à me promener dans Téhéran. C’est une ville qui bouge, respire et vibre (une ville gigantesque, un vrai poumon). Quel plaisir de flâner tout seul dans les rues et de croiser un couple qui ose ostensiblement se prendre la main. Ils semblent dire « on fait ce que l’on veut, c’est notre vie » et leurs deux visages étaient beaux et sereins. C’est surement cela le futur de l’Iran, où la vie peut s’exprimer et ne pas être contrainte. C’est aussi 150 mètres plus loin, un motard (sans casque bien sûr) et sa passagère, belle comme un cœur et sans voile. Elle est fière et je sais qu’elle prend des risques, la police est au carrefour….. et elle passera sans être inquiétée. Bien sûr, le doute est possible, le vent l’a malencontreusement dévoilée 😉

1 commentaire sur “Iran, sous son charme mais aussi terre des droits -exclusifs- de l’homme !

  1. Sans avoir jamais mis les pieds en Iran, j’ai crû en avoir un aperçu dans un film que j’ai adoré, Eric: Les Chats Persans. Téhéran semble vibrer toute entière ! Et je retrouve cette énergie dans tes mots… Merci pour tous vos partages inspirants, j’adore ! Qui sait, dans 10 ans avec nos enfants, peut-être que nous aussi… 🙂 Gilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *