Notre champion du monde….

Nous sommes un matin, seuls sur la si belle et grande place d’Ispahan. Un homme à l’air bonhomme, avec le bras en écharpe vient nous aborder. Il parle un bon français et nous engageons la conversation avec lui. C’est vraiment sympathique et nous restons un moment avec lui. On parle de tout, il est raffiné et chacun pose des questions sur la vie de l’autre.
Sans obligation et avec douceur il nous invite à venir boire un thé dans son échoppe….. euh un magasin de beaux tapis persans à quelques mètres de la grande moquée du Shah.
Et nous discutons de beaucoup de choses sur son pays, sur le nôtre, nous et le tout sur un ton franc et direct. Nous commençons à être habitués et nous ne sommes plus des lapins de 6 semaines.
Toutefois, la relation pourrait en rester là et chacun aurait passé un moment agréable….. sauf que lorsqu’il nous demande combien nous avons d’enfants, nous disons 4 et comme les iraniens sont directs, ils posent trop de question et on lui raconte notre histoire -très brièvement-. Il manque de s’étouffer mais le garçon ne perd pas le nord et repart dans la conversation. On apprend aussi comment le suicide est perçu en Iran et il semblerait que ce ne soit pas un sujet tabou (d’après lui).
Au bout de ¾ d’h, il nous demande si nous voulons en savoir plus sur les tapis. On répond oui et là il nous fait un show tout à fait extraordinaire sur la façon de travailler, de tisser…. c’est passionnant, un vrai cours d’histoire sur l’artisanat pour Coline.
Et plus il avance, plus on le voit avancer pour nous vendre ses tapis…. le garçon est très fort et sa technique de vente est digne des meilleures écoles de vente. Tout est parfait. Il nous connaît -presque- bien, en sait un peu plus sur notre pouvoir d’achat, même si je lui ai raconté ce que je voulais.
Il a même fait fermer les portes de son magasin pour que l’on soit au calme.
Tout est parfait….. sauf qu’il avait omis de nous demander ce que nous faisions (et que je n’avais pas dit)…. et je lui raconte que nous faisons un tour du monde. Là, il marque un vrai temps d’arrêt, nous dit qu’il peut nous livrer chez nous….
Bien sûr, il a tous les arguments possibles et inimaginables….. mais lorsque je luis dit que j’ai vendu ma voiture, ma moto etc…. il est un peu perturbé.
Il arrive tout de même à relancer la vente en nous proposant un tapis -de petite taille- pour notre voyage (« vous pourriez déjeuner dessus… ». Ça c’était après l’argumentaire sur le tapis volant (ce n’est pas une blague !).
Autant le dire, il était franchement déçu et un peu moins sympathique à la fin.
Un vrai champion du monde de la vente qui pensait l’avoir gagnée depuis trop longtemps.

Epilogue :
Cela nous a permis de débriefer avec Coline et de lui faire analyser les différentes étapes de la vente de ce très bon vendeur. Un vrai cours de technique de vente !
En sortant du magasin, les filles se demandaient à quels prix étaient vendus ces tapis, juste par curiosité. Elles ont eu heureusement la finesse de ne pas poser la question au vendeur, qui aurait embrayé sur d’interminables négociations… pour rien.
Pour finir, 4h plus tard, un monsieur nous croise et nous demande comment nous allons. Il est beaucoup moins subtil que notre vendeur et nous propose de venir dans son magasin …. de tapis. On dit non et on connaît déjà…. et on arrive à parler de son cousin du matin. Ils sont tous cousins:-)

3 commentaires sur “Notre champion du monde….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *