Ce que j’ai envie de vous dire en cette fin d’aventure

Bientôt la fin de notre périple. J’ai envie de vous partager mon ressenti avant de rentrer. Sans prise de recul, juste des impressions qui me viennent.

Je suis impatiente de poser mon sac à dos en France.

Émue à l’idée de retrouver mes fistons et Esther, émue à l’idée de serrer dans mes bras mes amis et ma famille. Émue, oui j’ose le dire, de revoir mon Forrest. Dix mois sans voir les gens qu’on aime c’est un peu long. Même si le lien n’a jamais été coupé grâce aux réseaux sociaux, se voir en vrai, ça a quand même plus de saveur.

Alors oui, d’avance je suis émue et impatiente. Eric trouve que j’ai encore des progrès à faire en terme de patience ; )

Voici l’heure de regarder en arrière pour revisiter ces dix mois.

Comme je suis une fan de la chanson française, je vous invite à me lire à travers des titres de chansons….

D’aventures en aventures

Ce titre est pour toi Eric. Toi qui étais à l’initiative de ce TDM et qui nous a embarqué Coline et moi dans cette folle aventure. Oui comme dans la chanson « Mais d’aventure en aventure, de train en train, de port en port, je t’aime encore« . Aucun jour ne ressemblait à un autre, aucun pays semblable à son voisin et nous nous sommes adaptés. Parfois avec difficulté pour moi, toujours avec facilité pour toi. Tu es un vrai caméléon, tu observes, tu contemples et tu fais au mieux pour vivre au diapason de la population. Tu es toujours heureux même dans les pires situations, combien de fois t’avons nous regardé avec des yeux ronds face à ton calme légendaire. Alors que je rêve de rentrer chez nous, je te sens l’âme d’un vrai voyageur qui serait prêt à continuer la route encore longtemps. Vivre cette expérience 33 ans après notre rencontre n’a fait que renforcer notre amour et notre connaissance de l’autre. C’est un bon test un TDM pour voir si on s’aime vraiment !

Les choses que l’on ne dit pas

Le dernier mois fut chargé en émotion pour moi. Une lassitude, une fatigue, une envie très forte de rentrer en France. Ce fut difficile d’oser le dire. Et pourtant j’ai été tellement submergée que je sentais qu’il fallait que j’ose le dire. A quoi sert de taire ce qui nous habite. Reconnaître sa fragilité et la partager n’est pas une faiblesse. Certainement, ce voyage a sans que j’en ai conscience, remué des choses profondes en moi. Sur ma vie, sur le départ de Camille, sur le sens de la vie. Nous avons côtoyé tant de gens qui vivent dans des conditions difficiles. Comment font-ils ? D’où leur vient leur énergie si forte pour tenir jour après jour ? Ils n’ont pas le choix et ne se posent certainement pas la question. C’est sans doute la réponse la plus simple.

Là où je t’emmènerai

Quelques paroles pour toi Coline… »Et tout au long de ta vie que s’écartent les nuages. Je serai là à chaque fois que tu auras besoin de moi. » Quelle chance et quel bonheur d’avoir vécu ce TDM avec toi. Je garderai à jamais tous les fous rires partagés toutes les deux, souvent dans des situations bien cocasses. On s’est souvent dit pendant cette aventure que c’était « nous trois ou rien ». Tout ce que nous avons vécu ensemble fait désormais partie de notre ADN. Bon c’est certain, tu vas être bien contente de retrouver tes amis. Dix mois juste avec ses parents ça a ses limites ; ) Merci de nous avoir supporté.

All I want for christmas

Cette petite chanson a résonné lorsque nous étions sur une petite île paradisiaque au Cambodge le 24 décembre. Fêter Noël sur une belle plage au soleil restera un beau souvenir. Cela m’a permis pour une fois de vivre un Noël serein malgré l’absence de Camille.

Pour aller où

Question que l’on s’est posée tous les soirs. Bon demain on va où et on fait quoi ? C’est parfois excitant, parfois usant. On se repose rarement dans un TDM. A peine arrivé quelque part, on se précipite sur le guide du routard ou les blogs des autres voyageurs, pour chercher la rando à faire, ou le musée à découvrir. Et on y va comment, ça coûte combien…On le fait seul ou on trouve un groupe ? Avec ou sans guide ?

Tout petit monde

Il nous reste encore tellement à découvrir sur notre petite planète. Le monde n’est pas rose et la vie est un combat pour beaucoup. C’est ce qui me restera de plus fort je crois. Cela m’a fortement bousculée. J’ai ressenti souvent de l’admiration pour ces hommes et ces femmes. Beaucoup de tendresse pour tous ces écoliers croisés dans chaque pays, si fiers d’aller à l’école dans leurs beaux uniformes et peu importe le trajet à faire. L’éducation sauvera le monde c’est une certitude et donnera un avenir meilleur aux femmes.

I will survive

Là, je vous parle bien évidemment des transports en commun. J’en ai fait des articles sur nos trajets en bus. Nous n’avons pas calculé le nombre d’heures passé dedans et franchement tant mieux, ça me déprimerait. Alors oui il m’en a fallu de la résistance pour survivre dans tous ces moyens de transport. Le train de nuit en Inde rapporte peut être la palme… suivi de près par les bus en Inde et au Népal.

On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime

Cette chanson là, elle est pour vous. A vous qui avez eu le courage de nous lire pendant dix mois. Ce fut euphorisant de vous raconter pays après pays nos impressions, nos sentiments et sensations. Merci tout simplement.

Quand on prie la bonne étoile

On s’en sort toujours. Même dans les pires situations. J’ai appris à faire confiance et à lâcher prise face aux aléas. Bon, pas toujours vous dirait certainement Eric. Mais quand même j’ai progressé.

Fly me to the moon

Notre prochaine destination Eric ?

Je voudrais tant que tu sois là

Bien sûr ces mots s’adressent à toi Camille. Tu étais partout avec moi durant ces dix mois. Evidemment, je rêve encore que tu sois là à mon retour pour te raconter de vive voix cette expérience de vie incroyable. Mais je te parle autrement et je me dis que tu t’es réjouis avec nous. Je te remercie de nous avoir en quelque sorte envoyé ailleurs découvrir le monde. Tu nous pousses sans cesse à oser et à nous dépasser.

Tous les bateaux, tous les oiseaux

Un de mes plus beaux souvenirs restera notre traversée en cargo au sud de la Patagonie. Pour les rencontres faites, pour la beauté des paysages, pour le silence pendant quatre jours, pour le sentiment de plénitude.

Là-haut sur la montagne

Incroyable défi que ce trek au Népal pour monter au camp de base de l’Annapurna.

Jérusalem quitte ta robe de tristesse

Coup de foudre incroyable pour ces quatre jours passés au cœur du vieux Jérusalem. S’il y a un endroit où j’ai envie de revenir c’est celui-là. Ne serait-ce que pour aller au mémorial de Yad Vashem fermé quand nous y étions. Le travail de mémoire nous a paru tellement évident et nécessaire pendant ce TDM. Ne jamais oublier…

Quand t’es dans le désert

Quelle sensation incroyable d’être au cœur d’un désert. Goûter au silence le plus total, admirer les couleurs aux levers et couchers de soleil, marcher dans les canyons. Mon préféré restera celui de Jordanie, le fameux Wadi Rum.

Moi je veux manger à la cantine

La palme pour la cuisine revient à la Thaïlande. Mais quel régal ! On se souviendra longtemps d’un petit resto sur la plage à Koh Lanta où nous revenions sans cesse après nos baignades. Notre préférence va plutôt à l’Asie pour tout ce qui est culinaire.

Sous l’océan

Inoubliable cette baignade aux Galapagos avec nos amies les tortues de mer. Si grandes, si majestueuses, si tranquilles. Un spectacle magnifique. Jamais je n’aurai pensé non plus voir un hippocampe de si près.

Chère amie

Pour ma rencontre avec Ali qui a accueilli Coline chez elle avec toute sa famille en NZ. Pour tout ce que nous avons partagé, et en anglais s’il vous plait.

Sur ma route

C’est sûr qu’on les a usés nos souliers. Des randos au Népal, au Chili, en Argentine, en Bolivie, au Pérou, en Colombie. Des supers souvenirs même si parfois on en a bien bavé.

J’irai au bout de mes rêves

Mon plus beau souvenir de ces dix mois est sans conteste la découverte du sud Lipez en Bolivie. Et la sensation d’un rêve éveillé en découvrant le salar d’Uyuni au lever du soleil. Pour les rencontres durant ces quatre jours, pour les paysages dingues traversés, pour l’émerveillement permanent. Et ce, malgré le mal des montagnes, malgré le froid. Tout cela on l’oublie et ne reste que le meilleur.

Debout les gars réveillez-vous

Je ne compte pas le nombre de réveils matinaux que nous avons eus. Soit pour prendre un bus, soit pour partir randonner. Le réveil à 2h30 fut notre record (et de très nombreux entre 4h et 5h). Cela va être trop easy pour Coline de se réveiller à 7h en septembre pour aller en cours.

Travailler c’est trop dur

Là, une pensée pour Coline qui après nos journées de voyage, ou de découverte, devait se mettre à travailler. Elle est prête pour commencer une belle année de troisième. Merci à son collège de lui avoir permis cette échappée d’un an. Nul doute qu’elle a beaucoup appris en voyageant.

Oh happy day

Une façon de remercier la vie pour tout ce que nous avons vécu, le bon comme le moins bon.

S’asseoir par terre

Oui, voilà, au bout de ces dix mois d’errance, c’est la seule chose dont j’ai envie. Bon, sur une chaise longue ce sera encore mieux faut pas exagérer. Me poser, lire, papoter avec ceux que j’aime. Ecouter le silence, me balader avec Forrest.

Je termine ici ma prose de dix mois. Je pourrai bien sûr noircir des pages et des pages mais je crois que l’essentiel est là. Il y a aussi tout ce qui est indicible et qui m’habitera longtemps. Et puis un temps de recul est certainement nécessaire pour intégrer cette aventure dans ma vie. Jamais je n’aurai imaginé que je ferai un tour du monde ainsi, moi qui ne suis pas une grande aventurière. Sait-on jamais où la vie nous porte ?

Merci, vraiment merci à vous qui nous avez suivi. Vous m’avez aidé dans les moments difficiles car je pensais à comment vous les raconter. Vous étiez là aussi dans les moments merveilleux. Je ne me suis jamais sentie loin des gens que j’aime. Il y a des voyageurs qui préfèrent s’isoler complètement pour vivre leur aventure à fond, je ne fais pas partie de ceux-là. J’ai adoré être en décalage horaire et pouvoir discuter durant mes insomnies avec mes amies. Certaines d’entre elles me disaient souvent, mais il est quelle heure chez toi ! Il n’y a pas d’heure, pas de distance entre les personnes qui s’aiment.

A mon tour de vous souhaiter de vivre un bon temps de pause cet été. De prendre le temps de vivre, de contempler, de ne rien faire ou d’en faire beaucoup selon votre tempérament.

On se disait ce matin avec Eric, que finalement nous n’aurions pas grand chose à vous raconter de notre TDM, puisque vous savez presque tout grâce au blog. Cela va nous éviter la soirée diapo 😉

En revanche, nous avons très envie de vous entendre vous. Sur ce que vous avez vécu cette année, sur ce qui a été important dans vos vies.

Je vous embrasse tous très fort et vous dit d’une façon ou d’une autre…à très bientôt !

Elisabeth

PS : Maintenant que nous avons fait les cigales pendant toute une année, il va nous falloir devenir fourmis. Aussi je vais chercher du travail à la rentrée. Si vous avez des idées et/ou des propositions je suis preneuse.

PS2 : Puisque le thème de cet article est la chanson française, je vous partage la chanson « Tout petit monde » chantée par ma chorale Les Frappés du sol. « C’est un tout petit monde fragile au creux de nos mains… » Prenons en soin 😉

17 commentaires sur “Ce que j’ai envie de vous dire en cette fin d’aventure

  1. merci Elisabeth pour ta franchise et ton écriture si belle et si vivante ! nous aussi nous avons hâte de vous voir.
    Un seul problème (mais de taille !) : je vais devoir finir ma journée de boulot avec « all i want to chrismas » dans la tete ! sympa……
    je vous embrasse ++
    gwen

  2. Quel plaisir de vous avoir suivis pendant ces 10 mois. Merci pour vos longs et passionnants partages. Vous avez tous les deux une si belle plume. Ça va rudement me manquer !!
    Je vous souhaite un bon retour, d’heureuses retrouvailles avec vos proches et une bonne récupération.
    Je vous embrasse

  3. Bravo pour ce magnifique périple, vous écrivez si bien! Si vous changez d’avis…Contactez-moi! (Petit clin d’oeil!)

  4. Toujours aussi bien écrit !
    Quel plaisir de te lire Elisabeth.
    J’ai eu l’impression de voyager un peu avec vous au travers de vos récits et même aussi d’être fatiguée pour vous 😉😀
    À très vite.

  5. Que cette aventure est belle !!! Les larmes me viennent à te lire comme souvent lord de vos récits que J’ai suivi … même pour une « réfractaire » des réseaux sociaux :))
    Je tenais à vous féliciter et vous dire que je vous attends avec impatience !! BON RETOUR
    Je vous embrasse
    Martine

  6. Merci de nous avoir fais découvrir tous ces beaux pays , pour tous ces moments d’émotions que nous avons eu en vous lisant !
    Bon retour chez vous et bonne continuation …
    Viviane

  7. Merci de m’avoir offert cette belle aventure qye j’ai suivi avec admiration et beaucoup d’emotion.
    Au plaisir de te croiser sur Nantes quand je viendrai rendre visite aux frappés…
    J’ai un projet pour allet travailler une petite année à La Réunion, cela est moins aventureux mais me ferai découvrir une autre vie.
    Je gatde en mémoire votre courage et espère en avoir assez pour suivre ce desir de partir.
    Encore merci pour tes beaux récits.
    Je t’embrasse.
    Agnès

  8. Nous sommes également ėmus que votre TDM se termine!!!!!!!!! C’etait un plaisir de vous lire et de voyager avec vous ! Merci de nous avoir fait vivre votre aventure en toute transparence, en partageant aussi bien vos merveilleuses rencontres que vos moments plus délicats ! Bon retour à vous 3 et bonne ré-acclimatation ! On peut imaginer le plaisir que vous aurez à ranger votre sac à dos 😉

  9. Dernier texte et belle synthèse en chansons de votre périple !!!
    Comme tout au long de votre voyage la façon de nous le faire vivre est à la fois positive ,humoristique , émouvante, réaliste et tellement tellement ……vrai
    Elle est peut être là ta reconversion ECRIRE
    Bon derniers jours Bon retour

  10. Vous avez aussi bien écrit votre tour du monde que vous l’avez vécu. Elisabeth, je suis sur que tu as réussi à apprécier les derniers instants du voyage, ces moments si spéciaux, le dernier petit dej, le dernier sac, au delà de l’envie de rentrer. A bientôt, les amis.

  11. bravo à tous les 3 merci pour vos récits de voyage magnifiques vos livres me portent suite au drame qui nous a frappé forest vous attend avec impatience et vus amis

  12. Reste à faire le DTM (Tour de la Maison) avec le TDV (V? Tu cherches …) voir le TD du F , le TD de la F ou le TDF (? cherche encore), et surtout le TDA, (le plus important, merci pour nous !) 🙂
    Bon atterrissage et à très vite, Lise

  13. Voyage autour du Monde, mais aussi voyage intérieur. Et au delà des superbes photos, des récits épiques, des découvertes passionnantes, c’est ce voyage là qui m’a le plus touchée dans votre blog. Merci Elisabeth et bravo d’avoir osé nous ouvrir ton cœur, parler de tes fragilités, tes faiblesses.. même à ceux qui, comme moi, te connaissais peu. Il faut être forte au final pour le faire.
    J’espère que tu puiseras dans cette force lorsque le quotidien de la vie nantaise et l’actualité française secoueront tes fondations.
    J’attends aussi les commentaires d’Eric le Patriarche (avec sa barbe fournie). Mais la conclusion d’Elisabeth est tellement chouette que ça va être dur de se mesurer à elle !

  14. Merci d avoir partagé votre aventure, de l extérieur comme de l intérieur. C est simplement beau et vrai. Merci pour tout cela, bravo.
    Merci à Gilles d avoir mis votre lien sur son blog.
    Bon atterrissage et peut être au hasard de vous rencontrer à Nantes.
    Alexis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *