Thaïlande du Sud

On en rêvait, enfin surtout Coline et moi, et vraiment « Oh my Bouddha » que c’est bon.Nous vivons une magnifique semaine en Thaïlande du Sud.

Premier défi choisir son île. Après pas mal de recherches , nous avons choisi Koh Lanta. D’abord parce que c’est une île réputée tranquillou et ensuite pour amortir l’achat de nos bandanas. Bon, pour tout vous avouer, on regardait un peu à gauche à droite avant de les mettre sur la plage, j’imagine qu’on ne doit pas être les seules à se rêver aventurières ! Côté aventure, c’est moi qui ait gagné… j’ai eu la chance de découvrir la première grosse bête de notre voyage. Une belle belle belle araignée dans notre salle de bain. J’ai pris mon courage à deux mains…et j’ai appelé : « Eric, au secours ». Ah la la des femmes courageuses comme moi on en fait plus beaucoup. Le lendemain ce fut au tour de Coline de découvrir un gentil lézard tout près du lit. On a pour l’instant échappé aux cafards touchons du bois.

                               

Que dire sur Koh Lanta. Des paysages à couper le souffle, des plages de rêve juste pour nous, une mer magnifique à température parfaite, du genre à se dire « je suis rentrée dans l’eau là ? ah bon, je ne m’en étais pas rendu compte ». On a trouvé une super guesthouse pas chère du tout et avec une petite piscine pour se remettre de nos longues nages dans la mer. Une famille adorable s’en occupe et comme chez Gilles à Chiang Mai, on est resté plus longtemps que prévu. Cela nous convenait parfaitement. Une vue imprenable sur la mer tout en étant un peu perdu dans la végétation et surtout loin de tout autre hôtel. Au calme quoi. Là encore très peu de monde. Tous les jours nous avons l’impression de partir à l’aventure sur notre bolide. On sent qu’Eric est content de retrouver ses sensations de motard. Nous avec Coline on est cool, on se laisse vivre cheveux au vent, on adore. Coline a même eu droit à son premier cours pour conduire un scooter. C’est très éducatif ça, car jamais nous ne lui en offrirons un ;-).

          

La question existentielle chaque jour c’est : quelles plages on choisit aujourd’hui ? On se la pose pour la forme car en réalité, il y en a une tout au bout de l’île qui remplit tous les critères pour nous rendre heureux. Elle est magnifique. De plus, il y a un petit restau qui là aussi nous met l’eau à la bouche dès le matin. Musique jazzy, vue sur la mer. Non mais, le rêve quoi.

                              

On a quand même eu droit à de belles pluies tropicales. Une petite baignade sous la pluie le premier jour. Les pluies ici ça rigole pas. Si t’es dessous deux minutes, t’es foutu.

Quand je pense qu’on avait imaginé que Coline aurait beaucoup de temps pour travailler ici. On en rit encore. Bon, on se rattrapera dans le prochain pays.

Comme sur toutes les plages du monde, je fais un petit clin d’oeil à ma Camille.

                                  

Nous sommes partis un jour visiter quatre autres îles. Au programme, du snokerling comme ils disent pour faire chic. En fait, tu mets juste un masque et un tuba comme au fin fond de la Bretagne quand tu étais enfant. C’était très chouette. Surtout la visite de la grotte d’émeraude, rien que ça. On se serait cru dans le dernier Indiana Jones. Nous étions dans une assez grande grotte souterraine non éclairée et on devait suivre notre guide qui avait une lampe de poche. Bon on était pas seuls hein, y’avait tous les touristes du coin. C’était même assez comique de nous voir tous avec nos gilets ORANGE (je précise vu le contexte en France), en train de nager comme on pouvait dans le noir. J’aime assez ce genre de situations. Et puis on voit tout de suite de quels pays viennent les gens. Les chinois, ils sont tous à la queue leu leu en se tenant par les épaules, un vrai sketch. Les français, ben, on part dans tous les sens. L’objectif de cette petite virée est d’arriver à une petite plage incroyable perdue dans la végétation.

    

Cette petite pause que nous avons tous appréciée, est tombée au moment où en France l’ambiance était moins sereine. Difficile de se rendre compte de ce qui se passe vu la distance. Quelques amis nous tiennent au courant et nous lisons bien sûr la presse. Nous espérons qu’un climat plus serein va revenir et qu’un dialogue constructif va permettre aux français d’avancer ensemble.

Bientôt nous quitterons ce petit coin de paradis car la route nous appelle. Dans quelques jours, nous mettrons le cap vers le Cambodge. En car bien sûr…vous me voyez venir avec mes gros sabots 😉

On vous embrasse et on vous envoie tout plein de soleil.

Elisabeth

                                             

1 commentaire sur “Thaïlande du Sud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *