Carlos : la belle rencontre qui te confirme que tu es sur la bonne voie

C’est au détour d’un poêle, dans une pièce de vie (oui il n’y a pas de chauffage et il fait 12°) d’un un modeste hôtel de Darjeeling, que nous croisons cet homme. Il engage spontanément la conversation.

Il parle plusieurs langues et son français est délicieux. J’aime cette douce sonorité lorsque les espagnols parlent notre langue.

C’est une rencontre où nous sommes instantanément dans l’échange. L’écoute, la curiosité et l’ouverture sont au rendez-vous et de façon si naturelle.

Il entame un mois de vacances dans le nord de l’Inde et c’est son deuxième jour. Il nous raconte qu’il ne prépare jamais rien de fixe pour ses voyages et qu’il en est si heureux. Nous partageons quelques bons tuyaux et nous échangeons ensuite sur les opportunités incroyables que cela laisse et créé, de saisir ce qui s’offre à nous. Ce n’est pas un doux rêveur et ce qu’il nous conte de ses si nombreux voyages, en apporte la preuve. Ben oui, monsieur est steward chez Ibéria et à titre personnel, il a visité tant de pays. Tiens, tiens, son coup de cœur est pour l’Iran (deux fois visités) et ses habitants.

Sa philosophie de vie repose sur l’ouverture, la découverte et la liberté. En effet, il est libre Carlos, il n’a ni voiture, ni maison et il nous parle vaguement d’une petite amie lorsqu’il voyageait en Iran. D’ailleurs, cela ne nous intéresse pas plus que cela, nous aimons bien cette part de mystère qui réside en chacun. Là, il voyage seul et au cours de l’après midi, il s’est fait un copain colombien. D’ailleurs, le lendemain matin ils partent faire un trek de cinq jours dans l’Himalaya.

En deux heures, nos échanges sont à la fois si profonds, en vérité, sans le moindre jugement, juste à l’écoute et en nous inspirant mutuellement.

Ce sont des moments magiques, des cadeaux échangés pour le présent et l’avenir.

Tout naturellement, on se dit que l’on aimerait tant que notre monde soit animé par de si belles personnes, à la fois généreuses et libres. Et oui, comme ce qu’il évoquait me parlait beaucoup, je lui ai demandé s’il connaissait le sage indien Krishnamurti….. et sa réponse fut positive avec un grand sourire et il me parle ensuite de Rûmi, le poète Perse.

Merci Carlos. On aimerait tant te retrouver sur un de tes vols -long courrier- sur Ibéria, lorsque l’on reviendra d’Amérique du Sud.

3 commentaires sur “Carlos : la belle rencontre qui te confirme que tu es sur la bonne voie

  1. Bonjour,
    J’ai beaucoup de plaisir à vous suivre dans votre aventure. Je m’émerveille de tout ce que vous vivez, et plus encore que vous trouviez le courage de partager.
    Je vous souhaite une belle continuation de voyage, et vous envoie beaucoup de pensées et d’amitié.

  2. L’essentiel de l’échange … pas besoin de codes ou de bienséance… tel que tu es, la rencontre est d’emblée riche de tout : le regard, la langue ou les yeux, les lieux du bout du monde où on se retrouve sans aucune organisation préalable… le cadeau de l’impromptu et peut être reverrez vous l’un ou l’autre, plus tard sans organisation ni de planification… c’est qd même délicieux decretrouver quelque part un voyageur avec qui cela a « fait tilt »… c’est comme un second cadeau.
    C’est merveilleux de vous lire, merci aussi pour la petite chronique reçue par mail… tout est bon à recevoir et c’est du temps que vous prenez sur votre repos. La Thaïlande va vous reposer, les transports sont plus confortables, les sites à vendre our tellement b.nombreux… cela prometvqq discussion entre vous trois… Bouddha couché ? Grottes ? Parcs naturels ? Temple X ou Y ou les deux ? Le Nord ou les îles du Sud ? Puissiez vous vous y reposer pour de vrai un petit coup… après 12 semaines : du repos en vue ?
    Prenez bien soin de vous… tout plein d’amities !
    Elisabeth… une autre, de Marcilly dns le bas du Beaujolais qui est sorti cette semaine ! Santé puissance XXXX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *